Avelin-Gavrelle, tous les voyants sont au vert

29-10-2018

La Déclaration d’utilité publique du projet de reconstruction de la ligne entre Lille et Arras vient d’être confirmée par le Conseil d’État. Une décision très attendue compte tenu des perspectives de développement de la région.​

 

La liaison Avelin-Gavrelle est l’un des « maillons faibles » du réseau électrique des Hauts de France. Construite en 1963, c’est la seule ligne 400 kV à simple circuit du nord de l’Hexagone. Un goulet d’étranglement que RTE a décidé, en 2011, de faire disparaître en programmant une reconstruction de l’ouvrage. Après des années d’études et de concertation avec l’ensemble des acteurs du territoire, la Déclaration d’utilité publique (DUP) de l’ouvrage a été actée en décembre 2016, avant de faire l’objet d’un recours en juin 2017. Celui-ci vient d’être rejeté par le Conseil d’État, confirmant ainsi l’utilité publique du projet et ouvrant la voie à sa continuation.

Un projet crucial pour le territoire

« C’est une décision importante, car la reconstruction de cette ligne est cruciale pour l’avenir du territoire, estime Cyril Wagner, qui pilote ce projet à RTE. La grande majorité des acteurs concernés soutient d’ailleurs pleinement le projet. » Et pour cause. Ce dernier est indispensable pour sécuriser l’alimentation électrique de la métropole lilloise et de l’Arrageois. Il va en outre permettre d’accompagner la transition énergétique et l’essor des énergies renouvelables dans cette zone. Enfin, il va contribuer à la solidarité énergétique entre la France et ses voisins européens, les Hauts de France se situant au cœur des échanges électriques avec l’Allemagne, l’Angleterre et la Belgique.

130 engagements pris par RTE

La concertation préalable, qui aura duré au total sept ans, est aujourd’hui terminée. « Elle nous a permis de parvenir au meilleur compromis possible entre toutes les attentes exprimées, poursuit Cyril Wagner. La solution retenue préserve ou améliore le cadre de vie de la plupart des habitants par rapport à l’ancienne ligne, avec un impact environnemental réduit au minimum. Nous avons aussi prêté un soin tout particulier à l’insertion paysagère de l’ouvrage en créant notamment un pylône spécifique au design épuré, avec une emprise au sol réduite. » Au total, RTE a formalisé 130 engagements dont la mise en œuvre sera contrôlée par un Comité de suivi mis en place début 2018.

Une mise en service prévue en 2021

Le dialogue se poursuit désormais à un échelon très local avec les élus et les riverains. Notamment pour affiner le tracé définitif de la nouvelle ligne et les emplacements des pylônes en tenant compte des desideratas de chacun. Le démarrage des travaux est prévu en septembre 2019. La mise en service de l’ouvrage est quant à elle programmée fin 2021, et sera suivie de la dépose complète de l’ancienne ligne.

En vidéos :

« Plus de 56 km de lignes de niveaux de tension inférieurs vont être mis en souterrain dans le cadre du projet Avelin-Gavrelle. »

Cyril Wagner, pilote du projet au centre D&I de Lille

En chiffres

Les retombées du projet Avelin-Gavrelle

• 530 communes, 1,7 million d’habitants et 220 000 emplois industriels et tertiaires concernés

• 30 M€ de retombées économiques locales et régionales, dont 20 M€ de travaux confiés à des entreprises du cru

• 30 000 heures de travail pour des personnes en insertion professionnelle

• 6 M€ alloués au territoire pour financer des actions de développement économique local durable

Découvrez également

Article

Bilans électriques nationaux

RTE élabore et publie chaque année un Bilan électrique, qui dresse une vision globale du système électrique sur l’année écoulée.
Article

Votre parcours chez RTE

Vous êtes jeunes diplômés, étudiants ou professionnels expérimentés? RTE offre un large éventail de métiers et de parcours professionnels. Pour les découvrir c'est ici !
Actualite

Plongez au cœur du Voyage Électrique !

Découvrez les projets qui ont marqué RTE en 2017 à travers Le Voyage Électrique, plateforme interactive du rapport d’activité !